Mon Matériel

Mes chaussures:

Le premier élément de la panoplie du coureur, et sans doute le plus important, est la chaussure. Personnellement, j’utilise des Mizuno Wave Creation pour les entraînements sur piste et des Wave inspire pour les entrainements et les courses sur route. Mon amour pour la Mizuno Wave creation date de mes débuts en course à pied. A l’époque j’étais un coureur lourd qui pesait autour de 100 kg et ce modèle m’avait été conseillé par un marchand après une analyse rapide de l’usure de mes chaussures et de mon poids. Je dois avouer qu’avec ces chaussures je n’ai jamais souffert de problèmes de dos ou de quoi que ce soit. La durée de vie de mes paires de chaussures varie peu et se situe autour de 700 km. la paire que l’on voit ci après est celle que j’utilise actuellement. Elle totalise au jour d’aujourd’hui 694 km et on voit bien l’usure de la semelle:

Ma première paire de wave creation 14

Source: vincerunner

Ma première paire de wave creation 14

La paire qui va la remplacer est déjà acheté car je profite des soldes et des fins de série pour minimiser les coûts. Quand j’arrive à en trouver, j’achète des paires qui ont déjà une ou deux saisons. Voici la paire qui va bientôt prendre la relève:

Ma nouvelle paire de wave creation 14

Source: vincerunner

 

 Ma montre GPS:

En ce qui concerne ma montre GPS, je suis un fidèle de la Marque Garmin depuis mes débuts. J’ai commencé par une Forerunner 405 HR de couleur verte puis une 410, une 610 que j’ai gardé plus de 2 ans et enfin la 620.

Forerunner 620 de face

Source: vincerunner

Forerunner 620 de dos

Source: vincerunner

Cela fait maintenant 2 mois que j’utilise la Forerunner 620 que je me suis offerte pour noël. Techniquement c’est une belle montre qui offre des fonctionnalités intéressantes pour les coureurs avertis. Parmi elle on note: le calcul de la VO2 Max, du temps de contact avec le sol, de la cadence et de l’oscillation verticale. ces données permettent de voir sur quels axes il faut travailler pour s’améliorer et être le plus efficient possible. On note une grande amélioration de l’interface tactile par rapport à la 610. Il est notamment plus simple de démarrer la 620 que la 610. En effet, sur la 610 il fallait effectuer un mouvement de glisser avec le doigt ou l’ongle pour la démarrer, ce qui ne marchait pas forcément du premier coup, alors que sur la 620, il suffit d’appuyer sur un bouton et de taper sur l’écran avec le doigt. Elle a démarré du premier coup dans 100% des cas. L’autre nouveauté appréciable est le boitier en plastique. Ce point est important car non seulement cela permet de réduire le poids de la montre (43,6g contre 75g pour la 610) mais limite aussi le risque d’oxydation du boitier (le boitier de ma 610 commençait à être sérieusement oxydé). Mon seul regret est la disparition de la connectivité avec Garmin Training Center au profit de Garmin Connect. Bien que j’adore Garmin Connect qui est une application web très complète et qui fournit de très bonnes analyses, je ne comprend pas qu’un fabricant comme Garmin n’ait pas pensé que nous ne sommes pas forcément connectés en permanence sur internet. Je ne sais pas pour vous, mais moi quand je pars en vacances, je vais régulièrement dans des zones où il n’y a pas d’internet et où le téléphone portable ne passe pas. Dans ce cas, il n’est pas possible de récupérer ses entraînements pour les analyser, sauf à regarder directement sur la montre. Quand vous faite du fractionné court avec parfois 15 à 20 intervalles, je ne vous raconte pas la galère. Il reste toujours Sporttracks pour avoir une bonne vue de l’entrainement mais je ne suis pas sûr que l’on puisse visualiser les intervalles de manière aussi détaillée. Si parmi mes lecteurs il y en a qui connaissent une bonne appli, je suis preneur.


4 réponses à Mon Matériel

  1. alex dit :

    Les vacances c’est fais pour se reposer alors il sont partit du principe que on avait pas besoin d’analyser ses séances :p lol

    • vincerunner dit :

      Ca doit être ça. Conclusion, les vacances c’est fait pour faire du gras :p

      • alex dit :

        Ou pour courir uniquement pour le plaisir sans se soucier du temps ou tout autre inidicateur

        • vincerunner dit :

          Personnellement, même quand je cours pour le plaisir, j’aime bien avoir une trace de la distance parcourue, ne serai-ce que pour faire mes totaux annuels et ça ne nécessite pas d’analyses immédiate :), mais parfois je participe à des compétitions pendant mes vacances et là j’aime bien analyser 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *